Sans cesse accrochée
à ta lumière.
Ton ombre particulière
me fait rêver.

L’obscurité m’aimante
à ton reflet,
qui est habité
par mille étoiles
que je déguste chaque nuit.

On se connaît, nous deux,
à travers les vitres
d’un passé tumultueux.

Nés dans un printemps féérique,
qui a fait éclore notre amour.
Des bourgeons de fleurs
de toutes les couleurs,
se sont transformés,
en des mots magiques.

Toi la fleur de la Passion,
la fleur du printemps,
la fleur de tous les temps.

Moi une rose, fanée trop vite,
en voulant trop,
arrêter le temps.

Ma folie ma lubie,
mon amour insensé
traverse l’horizon, les nuages
buvant chaque seconde avec ivresse
le printemps passager.

Je vis à l’ombre ,
de ta lumière.